A la manière du bonus-malus écologique pour les voitures, la ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement  Nathalie Kosciusko-Morizet a proposé une mesure similaire pour l’électroménager.

 

Proposée plusieurs fois depuis 2008, l’idée d’un bonus-malus écologique pour l’électroménager refait surface. Il s’agit d’une « contribution de solidarité énergétique » et un « bonus de solidarité énergétique ». Concrètement, l’achat de tous les appareils comme les téléviseurs, lave-linge, climatiseurs, réfrigérateurs, lampes qui affichent leurs performances énergétiques se verraient taxés sur la base de 0,02 € par kWh. « Les recettes générées seraient supérieures à 120 M€ dont près de 70 M€ pour les ampoules ».

 

Ces bénéfices seraient redistribués sous forme de « chèque vert » d’une valeur de 150 euros aux familles les plus démunies afin d’acheter des équipements moins énergivores (Environ 2 millions de foyers modestes pourraient en bénéficier). Cette initiative est prévue pour début 2012.

 

Cependant, rien n’est fait puisque la ministre du budget et porte parole du gouvernement Valérie Péceresse a déclaré sur BFMTV / RMC « Je suis assez réticente sur cette proposition parce que j’ai l’impression que ce serait coûteux et complexe« .

 

Rien n’est donc encore officiel, mais nous ne manquerons pas à vous tenir au courant sur cette mesure.